Samedi 7 juin 2014 6 07 /06 /Juin /2014 16:17

159982lcvp7

 

 

Art Rock 2014 - Vendredi 6 juin

 

Hier soir à Art Rock, c’était le GRAND DEBARQUEMENT.

 

Dès 17h00, on entendait au loin la rumeur des premiers bombardements alliés. Les guingampais des Craftmen Club mettaient déjà le feu aux poutres de la Passerelle. Confiants, on laissait alors partir le bataillon Temples en éclaireur, ne pouvant être sur le terrain plus tôt.

C’est ainsi qu’à 18h00, alors qu’un soleil de fin d’après midi se répandait sur les Champs briochins, l’assaut fut donné.  

 

Dans le convoi qui nous menait vers le 1er check point, nous observions étonnés la vie des civils qui continuait quand même, sans se douter de ce qu’il se tramait. Comment pouvait-on continuer comme d’habitude ?

 

Une fois nos quartiers pris, il fut temps de mettre en place une stratégie. La feuille de route était chargée, il fallait trouver le meilleur compromis. C’est l’unité Plaza Francia qui fut d’abord envoyée. Légère mais expérimentée, elle assura nos positions. Menée de main de maître par le lieutenant Ringer, elle fit intelligemment trembler les lignes, nous rappelant de belles heures de combats passés dans le Gotan Project, ici en France, là-bas en Argentine. De quoi ouvrir une belle brèche à la division Roussel, qui malheureusement échoua dans sa perçée, ralentie par les grosses ficelles de manœuvres trop convenues.

 

L’heure du premier repli avait sonné. On avait perdu une bataille mais pas la guerre. Le temps de passer au ravitaillement et l’on pouvait envoyer l’artillerie lourde. L’offensive Foals fut lancée.  Bilan mitigé : fer de lance de l’avant-garde anglaise, de nombreuses fois médaillée pour service rendu à la patrie,  l’unité peina à convaincre malgré une batterie martiale et quelques morceaux de bravoure. Pas toujours en place, à la progression inégale, cette offensive eut le mérite de nous faire avancer sans pertes.

 

En réalité, c’est de l’arrière-garde que vint la surprise. Prenant tout le monde à revers, le bataillon Findlay profita de la diversion d’un Cascadeur pour mener une charge tonitruante, incisive lors de son B-Day, entonné à tue-tête par des civils conquis. Le forum était à feu et à sang, et certains ne s’en relèveraient pas. Nous pouvions alors envisager sereinement de déployer le bombardier Gesaffelstein, pour terminer le boulot. Puissant et efficace, il pilonna à plusieurs reprises, mélangeant scuds atomiques et frappes chirurgicales, à sa manière, sans fioriture, mais avec une force tranquille et une science de la charge progressive qui nous assura une victoire. Pas triomphale mais digne. 2h00 du matin, l’heure de la relève avait sonné. Nous comptons aujourd’hui sur le renfort de Totorro dès 15h00 pour faire céder les derniers bastions de résistance. Et les connaissant, il faudrait être fou pour lutter contre les rafales irrésistibles, les assauts implacables de ces valeureux soldats.

 

Nous pourrons alors demain soir, conquérir de nouvelles terres, fiers de ce que nous avons accompli.

Par Johann - Publié dans : Plein les yeux plein les oreilles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 2 juin 2014 1 02 /06 /Juin /2014 21:36

26_Public_pendant_le_concert_de_Benjamin_Biolay-Photo_Thier.JPG

 

                                                                                                                   ©Thierry Jeandot 2013

 

Art Rock 2014 c’est j-3. Alors on s’organise.

 

Si vous ne connaissez pas St Brieuc et/ou le festival, tout peut se faire à pied en 10, 15 mns grand max d’un point A à un point B. Pensez-donc à vous garer non loin du centre (infos pratiques sur le site www.saint-brieuc.fr). Au pire, un réseau de navettes gratuites est mis en place pour les trois soirs vers 14 communes avoisinantes. Le départ se fait sur Les Champs en plein centre. Et si vous restez plusieurs jours, n’hésitez pas en journée à sortir de la ville, la première plage est à 10 mns en voiture mais je ne saurais trop vous conseiller d’aller vous aérer à Binic 15/20 mns à peu près), le « grain de beauté des Côtes d’Armor » pour mettre vos pieds et votre foie à l’eau.  

 

Pour les fumeurs, deux catégories : ceux pour qui toute sortie est définitive et ceux qui chercheront où s’approvisionner tard le soir. Pour ces derniers, plusieurs bars-tabacs fermant tard à tenter : Le Saxo (le plus près de Poulain Corbion) ou encore Chez Rollei, ou enfin au bar qui descend la rue de la gare. Le mieux étant d’y penser avant : vous savez que vous fumerez plus que les autres soirs et c’est pas Alice Cooper qui vous dépannera à 3h00 du mat’.

 

Pour les économes, pensez à ramener un ou plusieurs gobelets d’années précédentes, (c’est toujours ça de gagné). Et s’il est interdit de faire entrer de l’alcool dans l’enceinte, vous pouvez toujours vous préparez des sandwichs qui seront vos meilleurs amis à 1h00 du mat’. Sinon, y a de quoi faire sur place. Enfin pour ceux qui n’aiment pas perdre leur temps, ruez-vous sur l’achat de jetons en début de soirée. Car les files d’attentes peuvent être extrêmement longues. 

 

Enfin sans vouloir faire le vieux con, le rabat-joie, l’acrimonieux, le détestable, l’aigri, le pessimiste, merci de garder en tête qu’il est physiquement impossible que deux ou plusieurs festivaliers occupent les mêmes centimètres de bitume ou de parquet. Donc si y a déjà quelqu’un (et en l’occurrence moi) on NE POUSSE PAS. De la même manière, en 31 ans de festival, tout le monde a toujours pu sortir vivant de la Grande Scène. Donc les femmes et les enfants d’abord.

 

Voilà, sur ces (bons ?) conseils, bon festival à tous, et à samedi pour le premier rapport !

Par Johann - Publié dans : Plein les yeux plein les oreilles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 30 mai 2014 5 30 /05 /Mai /2014 13:23

 

MELI27725_1_BIG.jpg

 

Art Rock # 6

 

 Des spectacles, des concerts, des rencontres. Oui. Mais un festival c’est aussi des objets. Ceux auxquels on n’accorde pas d’importance sur le coup et qui ensuite cristallisent des souvenirs. Le diable est dans les détails.

 

Il n’y a pas si longtemps, les places de concert étaient personnalisées. Premier élément clé d’un festival, aujourd’hui les billets sont sinistres et tristement standards. Alors vers quel objet se rabattre pour fétiche, gri-gri, totem ?

 

La fringue. La sape. Le t-shirt, le sweat. Mais attention y a des règles. Ne JAMAIS le porter pendant. Un festival, c’est une relation sentimentale. Vous vous imaginez porter une casquette flockée de votre photo en amoureux aux Maldives pendant l’amour ? Le t-shirt Art rock c’est la même chose : on le porte avant ou après. Mais surtout pas pendant. Sinon vous passerez au mieux pour un membre de la com’ et on vous demandera des pass gratos, au pire vous aurez l’air aussi con qu’un gros supporteur de l’OM qui arbore un maillot officiel tout en mangeant un deuxième Big Mac.

 

Que faire alors ? A Art Rock, et donc à St Brieuc, y a un truc simple. Forcément sur trois jours, il pleuvra. Achetez un poncho. Pas siglé, informe, si vous êtres raisonnable, il pourra vous servir pour un trek dans les Cévennes.

 

Sinon, il paraît que cette année il existera un briquet Art Rock. Excellente initiative pour tous les fumeurs désoeuvrés en fin de soirée. Petit conseil : en acheter un ou deux de plus, pour faire durer le plaisir.

 

Enfin, si jamais on se croise, dites « Euphonies », et la compilation est à vous !

Par Johann - Publié dans : Plein les yeux plein les oreilles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Playlist Art rock 2014

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Dans ma cabane une platine

Ebuzzing

http://labs.ebuzzing.fr

En boucles d'oreilles

1. Scott Matthews - Unlearned

2. Har Mar Superstar - Bye, bye 17

3. Junip - Junip

4. Nick Cave & The Bad Seeds - Push the sky away

5. Aline - Regarde le ciel

6. Fauve - e.p

7. Bumpkin Island - ten thousand nights

8. Hot Chip - In Our Heads

9.Bertand Belin - Parcs

10.Stromae - Racine Carrée

Et pour quelques titres de plus...

Suivez-moi sur Spotify

Extension du domaine...

Paperblog

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés