Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 15:12

VISUEL_PROGRAMMATION_RDRE2014_640X290.jpg

 

 

La route du Rock 2014  # 1

 

On ne parle jamais du festivalier solitaire. Celui qui décide bravement de se rendre à un festival alors que personne ne peut / veut l’accompagner. Parce qu’il en aime la programmation, parce que de toute façon il vient pour la musique. On sait tous les temps morts d’un festival, les moments sans. Comment faire en sorte de ne pas renvoyer l’image d’une âme en peine, comment trouver une contenance quand on n’a pour seul apparat qu’un téléphone qui laisse croire aux autres qu’on est connecté ? En somme, comment s’intégrer à un festival comme la Route du Rock quand on décide de l’entreprendre seul ? Euphonies propose quelques pistes :

 

  1. La solution hipster. Avant de vous rendre à St Malo, passez chez H&M. Achetez une chemise à carreau, une veste en jeans (dont vous retrousserez les manches) un chino, un chapeau, des copies Wayfarer, laissez vous pousser la barbe si vous êtes un homme, les cheveux si vous êtes une femme. Ne buvez que du champagne ou toute autre boisson qui ne soit pas de la bière coupée à l’eau. Et prenez un air dégagé devant Portishead (Vendredi15) en arguant qu’ils étaient bien meilleurs à Glastonbury en 2013. Succès garanti : si vous ne finissez pas la soirée avec au mieux une altermondialiste tatouée, au pire une bande de pédants qui devisent sur Slowdive ou Mac De Marco, c’est que vous avez raté quelque chose. Ah, dernière chose : ne dites pas que vous voulez voir Anna Calvi : sublime en concert, mais un peu trop mainstream pour vos nouveaux compagnons. Optez pour Angel Olsen, excellente elle aussi, mais beaucoup plus tendance.
  2. La solution camping. Si vous avez acheté une place pour la Route du rock, le camping vous est offert. Vous pouvez gratuitement poser votre tente à 500 mètres du site. C’est l’occasion de faire des rencontres. L’inconvénient c’est qu’il faut boire. Beaucoup. Tard le soir ou tôt le matin. Comme tout camping de festival, c’est la fête de la bière à Munich. Le bal des vampires au milieu de la nuit. Au mieux vous pourrez croiser le dj Julien Tiné dans sa tour d’ivoire qui vous proposera un tapis musical adapté à vos gueules de bois. Au pire, vous serez déjà en train de prendre l’apéro à 9h30 avec des anglais qui veulent absolument voir Baxter Dury à 21h. De toute façon vous serez saoul. Mais plus jamais seul.
  3. La solution plage. Si vous êtes réveillé(e) en fin de matinée, le 14,15,16 août, à la plage Bon Secours à St Malo Johnny Hawai, Aquaserge, Pegase seront les bande sons de vos siestes au soleil. Renseignez-vous bien sur ces groupes et le jour dit, posez nonchalamment votre serviette de plage près d’une brune aux longs cheveux noirs de jais ou d’un barbu à lunettes. Puis engagez l’air de rien la conversation sur l’album A l’amitié avant pourquoi pas d’échanger sur les prestations à ne pas rater ces trois jours : Caribou, Thee Oh Sees (jeudi 14) The Fat White Family, Moderat ou Metz  (vendredi 15) Todd Terje, Temples (samedi 16). Ca laisse de la marge non ?

 

Sinon vous pouvez aussi venir à deux, trois ou vingt. Le festival malouin est aussi une expérience collective, qui se partage pendant et après. C’est ce que vous proposera Euphonies, chaque lendemain, avec un report complet de cette 24ème édition de la Route du Rock. A bientôt !

 


Par Johann - Publié dans : Plein les yeux plein les oreilles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 25 juillet 2014 5 25 /07 /Juil /2014 22:26

25180151.jpg

 

Dans ma cabane une platine # 28

 

Tout choix est-il une mutilation ? De Descartes à Sartre s’est posée la question de choisir son camp, sa frange, son goût. Au risque d’y laisser des plumes, des plaisirs enfouis, des goûts imparfaits ou inavouables. L’idée serait pour détourner Buffon que la chanson c’est l’homme. Dis moi ce que tu écoutes… Eh bien justement :

 

-       Vous êtes plutôt Supertramp ou Sex Pistols ?

 

-       Vinyle ou streaming ? (Le cd étant à la musique ce que le Modem est à la politique)

 

-       Vieilles Charrues ou Route du Rock ?

 

-       There’s a light that never goes out (Smiths) ou This is the end (Doors) ?

 

-       Do you love me ? (Nick Cave) ou I’m not in Love (10 CC) ?

 

-       Aimez-vous Brahms ?

 

Dans High Fidelity, Rob Gordon dit que c’est le goût partagé pour les mêmes chansons qui réveille l’amour. Alors voici une nouvelle proposition.

 

Euphonies vous donne rendez-vous dès le début août pour une présentation de la Route du Rock 2014. A bientôt ! 

 

 


Par Johann - Publié dans : Dans ma cabane une platine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 16:36

image.html.png

 

Les 30 reprises meilleures que les originales - Pierre Siankowski / Helene Paris

 

C’est ce joli petit livre, (80 pages tout juste) que j’ai trouvé dans ma boite aux lettres ce matin. Alors que j’hésitais encore entre relire un traité de musicologie médiévale et dévorer les écrits théoriques de Pierre Henri, ce bouquin tombait à point nommé comme lecture estivale, hein, on n’est pas des chiens non plus.


Bon sinon tout est dans le titre, un poil subversif. Once again. Et bien sûr, la part de subjectivité est assumée dès le départ, et très bien expliquée dans la préface. Ce palmarès vaut surtout pour les bijoux qu’il vous fera (re)découvrir, originales ou reprises, double effet bonbon-blanc-frais-pas-de-pub. Et si la sélection se concentre de manière générale sur la pop et le rock anglo-saxon, on trouve aussi des références à Bashung, Gaisnbourg, aux Pet Shop Boys ou aux Gun’s n Roses. Chacun des trente articles tient sur une page, revenant brièvement sur les origines du standard et les circonstances de la reprise. En bas de page, les références pour retrouver les morceaux. Une façon ludique de se forger ou compléter une culture musicale. Parce que si l’on retrouve des reprises incontournables qui ont effectivement marqué l’histoire de la musique en sublimant leur modèle (Le Hallelujah de Buckley, Nothin’ Compares to U de Sinead O Conor pour ne citer que ces deux là) d’autres choix sont plus audacieux, ou vous feront peut-être découvrir d’ailleurs qu’il s’agit de reprises : Only Love Can Break Your Heart de Neil Young revu par St Etienne ou The World’s Greatest de R. Kelly à la sauce Bonny « Prince » Billy…

 

Les textes sont signés Pierre Siankowski (Les Inrocks) Les illustrations Hélène Paris. Et j’en entends déjà râler d’ici… Moi j’aurais bien rajouté le Hey Jude par Wilson Pickett. Mais bon si on commence comme ça…

 

Un petit aperçu en compil. J’ai tout mélangé c’est plus drôle.

 


Par Johann - Publié dans : Oldies but goodies
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Recherche

Playlist Art rock 2014

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Dans ma cabane une platine

Ebuzzing

http://labs.ebuzzing.fr

En boucles d'oreilles

1. Scott Matthews - Unlearned

2. Har Mar Superstar - Bye, bye 17

3. Junip - Junip

4. Nick Cave & The Bad Seeds - Push the sky away

5. Aline - Regarde le ciel

6. Fauve - e.p

7. Bumpkin Island - ten thousand nights

8. Hot Chip - In Our Heads

9.Bertand Belin - Parcs

10.Stromae - Racine Carrée

Et pour quelques titres de plus...

Suivez-moi sur Spotify

Extension du domaine...

Paperblog

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés